L’USI est en chaussettes de cyclisme

L’USI est en chaussettes de cyclisme

L’intĂ©rĂȘt de l’UCI pour le contrĂŽle de tous les aspects de l’habillement des cyclistes atteint des extrĂȘmes insoupçonnĂ©s. Le dernier vĂȘtement de cyclisme sur lequel ce corps a jetĂ© son dĂ©volu est la chaussette, ce qui a suscitĂ© une grande controverse lors du dernier Tour de France.

Ces derniĂšres annĂ©es, nous nous sommes trop habituĂ©s au fait que les informations relatives au cyclisme ne sont pas centrĂ©es sur l’aspect sportif, mais plutĂŽt sur les diffĂ©rents scandales liĂ©s Ă  ce sport. Des scandales qui vont de ce qui est liĂ© au dopage, dans toutes ses versions, aux derniĂšres « avancĂ©es » technologiques en marge de la rĂ©glementation, qui donnent souvent des avantages aux cyclistes.

Ce dernier aspect a conduit l’Union Cycliste Internationale Ă  examiner minutieusement tous les aspects des vĂ©los portĂ©s par tous les coureurs du peloton. En fait, il est courant que beaucoup de ces vĂ©los soient dĂ©montĂ©s piĂšce par piĂšce Ă  la recherche d’Ă©lĂ©ments qui pourraient ne pas ĂȘtre conformes Ă  la rĂ©glementation. Certains vĂ©los passent mĂȘme au scanner, Ă  la recherche de rotors, de contrepoids et d’autres Ă©lĂ©ments susceptibles d’apporter des avantages non autorisĂ©s au cycliste.

Cependant, cette tendance touche Ă©galement les vĂȘtements des cyclistes, de sorte que chaque vĂȘtement portĂ© par le cycliste est Ă©galement soumis Ă  ce test de rĂ©sistance. Un contrĂŽle qui en est venu Ă  toucher des objets aussi simples que des chaussettes de cyclisme, qui sont devenus les derniĂšres « victimes » Ă  passer par le contrĂŽle de l’USI.

Ce que dit l’ICU

Afin d’Ă©tablir un contrĂŽle sur les chaussettes, l’UCI a rĂ©cupĂ©rĂ© une norme lancĂ©e il y a quatre ans et qui a finalement Ă©tĂ© approuvĂ©e lors de la derniĂšre saison 2019. Dans cette norme, certains aspects de l’habillement des cyclistes sont dĂ©terminĂ©s dans les contre-la-montre ou sur la route Ă©galement, Ă©tablissant des extrĂȘmes aussi complexes que la hauteur des chaussettes des coureurs.

Cette rĂšgle stipule notamment que la hauteur maximale des chaussettes et des couvre-chaussures en compĂ©tition ne doit pas dĂ©passer la hauteur dĂ©finie par la moitiĂ© de la distance entre le centre de la tĂȘte du pĂ©ronĂ© et la mallĂ©ole latĂ©rale. Une dĂ©finition si complexe que plus d’un aura dĂ» dĂ©poussiĂ©rer un manuel d’anatomie pour savoir quelles parties de la jambe mesurer. Pour simplifier, on peut dire que la chaussette ne doit pas dĂ©passer la moitiĂ© de la distance entre le bas du genou et la cheville du cycliste. Cela signifie que chaque cycliste devrait presque avoir une chaussette personnalisĂ©e pour rĂ©pondre Ă  la norme.

Qu’est-ce qui ne va pas avec les chaussettes

À ce stade, nous ne savons peut-ĂȘtre pas pourquoi l’USI l’a pris avec les chaussettes. D’autant plus que si vous recherchez le les meilleures chaussettes de cyclisme (dans ce lien, vous pouvez trouver quelques options d’achat) Pour vos itinĂ©raires, vous voudrez peut-ĂȘtre savoir ce que ces chaussettes apportent au rouleau. Nous vous avons dĂ©jĂ  dit que les miracles n’arrivent pas et que les idĂ©es de l’USI sont plus infondĂ©es que rĂ©elles.

Selon les propres dĂ©clarations de l’UCI, prĂ©sidĂ©e par l’habituelle Ă©tanchĂ©itĂ© de cet organisme, l’idĂ©e de vĂ©rifier la hauteur et la conception des chaussettes est liĂ©e Ă  la performance des cyclistes. Pour le non-initiĂ©, un cycliste se dĂ©plaçant Ă  une certaine vitesse est soumis Ă  une force qui s’oppose Ă  sa progression, Ă  savoir la rĂ©sistance aĂ©rodynamique. Cette rĂ©sistance peut ĂȘtre rĂ©duite par l’utilisation de surfaces arrondies sur les vĂ©los, les casques ou d’autres articles… comme les chaussettes.

Les thĂ©ories de l’UCI suggĂšrent qu’en utilisant des chaussettes hautes et un design spĂ©cialement modelĂ© pour s’adapter Ă  la forme du coureur, il est possible pour le cycliste d’amĂ©liorer ses performances. Une augmentation des performances qui, compte tenu de la surface couverte par la chaussette actuellement et de celle qui sera couverte selon la norme actuelle, n’est pas vraiment considĂ©rable. Ainsi, comme nous l’avons dit, le prĂ©tendu gain aĂ©rodynamique est plutĂŽt faible et ne pourrait peut-ĂȘtre ĂȘtre que trĂšs peu perceptible dans des circonstances trĂšs spĂ©cifiques, comme les championnats sur piste et les courses de longue durĂ©e.

L’USI prend le mĂ©tro

MalgrĂ© tout ce que nous avons dit, l’USI continue Ă  travailler dur. Nous avons fait les tests Ă  plusieurs reprises, dans lesquels les Ă©conomats ont Ă©tĂ© dĂ©diĂ©s Ă  mesurer des chaussettes dans les sorties. Dans notre mĂ©moire, il y a des images fixes du dĂ©part de certaines Ă©tapes du Tour de France ou des derniers championnats du monde qui se sont dĂ©roulĂ©s dans le Yorkshire. Nous avons pu y voir ces Ă©conomats avec un mĂštre ruban et une calculatrice en main, vĂ©rifiant qu’aucun coureur n’a ses chaussettes plus hautes que la norme avant de prendre le dĂ©part de la course.

Bien sĂ»r, ces mesures ont provoquĂ© toutes sortes de rĂ©actions de la part du peloton. Le principal sentiment est celui de l’incrĂ©dulitĂ©, de nombreux coureurs et techniciens se demandant si l’UCI n’a vraiment rien d’autre Ă  craindre que de savoir si une chaussette est un centimĂštre plus haute qu’elle ne devrait l’ĂȘtre. D’autres prĂ©fĂšrent le prendre avec un grain de sel, motivĂ©s principalement par l’absurditĂ© de la situation. Enfin, les plus petits soulĂšvent mĂȘme une certaine belligĂ©rance contre la mesure, limitĂ©e Ă  son tour par l’assujettissement auquel l’UCI soumet les Ă©quipes lorsqu’elles participent Ă  ses compĂ©titions.

Nous ne savons pas non plus ce qui se passera dans un avenir proche avec cette rĂšgle, car elle ne pose pas de problĂšme au-delĂ  de l’anecdotique. Mais ce qui est clair pour toute l’Ă©quipe et pour les fans, c’est que cette fois-ci, l’USI est allĂ©e trop loin dans ses prĂ©cautions.

Grégoire

Grégoire

TriathlÚte passionné. Pratiquant du triple effort, je suis avant tout passionné de sport et désirant partager cette passion commune sur EmeMorex.com !