Les accidents de trottinettes électriques conduisent à une législation sur l’utilisation

Les accidents de trottinettes électriques conduisent à une législation sur l’utilisation

La mise en œuvre des trottinettes électriques comme moyen de transport dans certaines villes européennes a fait couler beaucoup d’encre l’année dernière, surtout lorsque l’utilisation de ces véhicules a déjà fait quelques victimes. Il est donc nécessaire de s’entendre sur des mesures visant à garantir une utilisation prudente et sûre pour tous.

Il y a quelques mois, un accident mortel a coûté la vie à une personne. Ce serait le premier décès dû à l’utilisation d’un trottinette électrique. C’est ce qui s’est passé en France, lorsqu’un chauffeur de camion a écrasé un jeune homme qui utilisait cet appareil dans les rues de Paris.

Suite à ce malheureux événement, des mesures énergiques ont été prises contre l’utilisation de ce véhicule, bien après que le chaos ait enveloppé la ville, puisque certains services de location de trottinettes électriques ont rempli les routes avec ce moyen de transport alternatif.

Anne Hidalgo, la maire de la ville, a promulgué une loi qui entrera en vigueur en juillet, limitant la vitesse à 20 km/h dans la plupart des zones et à 8 km/h sur les routes à grand passage, limitant également les arrêts dans toutes les zones, sauf dans les endroits réservés à cet effet.

D’autre part, Elisabeth Borne, ministre des transports, a publié une déclaration qui interdit, au niveau national, la circulation de ces véhicules sur les trottoirs. Cette règle serait appliquée depuis le mois de septembre.

Une autre mort en Europe

En Suède, l’Agence des transports a exigé que les trottinettes électriques ne puissent pas circuler sur les pistes spécialement créées pour les cyclistes, après qu’une autre personne d’âge moyen ait perdu la vie à bord de l’un de ces véhicules en mai. Jusqu’à présent, le pays a établi certaines règles qui conditionnent l’utilisation des trottinettes. Nous en présentons quelques-unes ci-dessous.

Sur les trottinettes d’une puissance maximale de 250 watts, la vitesse doit être limitée à 20 km/h. Les autres produits, considérés comme les meilleurs trottinettes électriques de 2020 En raison de leur vitesse et de leur grande puissance, qui peut dépasser 250 watts, il leur sera interdit de circuler dans les espaces publics, de sorte qu’ils ne pourront transiter que dans des périmètres clôturés.

Toutefois, d’autres règles doivent être appliquées pour l’utilisation restreinte de tous les trottinettes en général, quelle que soit leur vitesse maximale. Ils doivent avoir un système de freinage et un klaxon. En outre, ils doivent être équipés d’un feu avant et d’un feu arrière à ampoules pour fournir un éclairage adéquat la nuit. Dans le cas des adolescents de moins de 15 ans, ils doivent porter un casque de protection.

Victimes en Espagne

Une femme âgée est morte à Barcelone après avoir été attaquée par un conducteur conduisant un trottinette électrique, faisant d’elle la première victime piétonne à perdre la vie suite à l’utilisation imprudente de ce véhicule.

La dame marchait tranquillement dans une des rues d’Esplugues de Llobregat, quand elle a été soudainement renversée par un scooter conduit par un individu, qui a dit ne pas avoir remarqué la présence de la femme, parce qu’il était distrait par son téléphone portable. Pour cette affaire, les autorités ont ouvert les enquêtes nécessaires contre l’homme, qui est accusé d’avoir commis un homicide par négligence ou involontaire.

Barcelone et Madrid sont quelques-unes des villes qui ont imposé des restrictions à l’utilisation de ces véhicules dans les zones piétonnes. Toutefois, aucune loi n’a encore été établie pour régir cette question. Toutefois, la Direction générale de la circulation a pris en charge la création et la mise en œuvre de certaines règles qui réglementeraient l’utilisation des trottinettes électriques sur la voie publique.

Il s’agit notamment de l’interdiction pour ces véhicules de circuler sur les espaces réservés à la circulation des piétons (trottoirs), ainsi que l’obligation pour le conducteur de porter des vêtements voyants et la demande d’une assurance spéciale pour ce type de véhicule. Il est également demandé de ne pas dépasser la vitesse maximale, fixée à 25 km/h. Toutefois, il n’y a pas d’information sur l’entrée en vigueur de ces règlements.

Nouvelle loi italienne

Danilo Toninelli, le ministre italien des transports, a signé un décret validant la loi modérant l’utilisation de certains moyens de transport non conventionnels, dont les trottinettes électriques. Cette nouvelle législation sera appliquée à titre d’essai pendant deux ans, après quoi les autorités compétentes devront évaluer les résultats pour déterminer si cette alternative est viable ou non et soumettre un rapport au ministère des transports. Il convient de noter que ce sont les bourgmestres qui seront chargés d’appliquer cette loi et de déterminer les zones propices à la mobilisation au moyen de ce véhicule.

Réglementation en Allemagne

En mai de cette année, un organisme allemand a ratifié son engagement à promouvoir l’utilisation consciente des trottinettes électriques, en approuvant un règlement qui conditionne l’utilisation de ces véhicules. Cette loi oblige les conducteurs à maintenir la limite de vitesse à un maximum de 20 km/h, en interdisant la circulation des trottinettes sur les trottoirs et les zones destinées à la circulation des piétons.

Contrairement à la Suède, l’Allemagne n’impose pas le port du casque aux conducteurs. Toutefois, les véhicules doivent être équipés de freins, de feux avant et arrière. En outre, il faut souscrire une assurance qui sera attachée au véhicule. L’âge minimum pour conduire un scooter est également fixé à 14 ans.

Limited au Royaume-Uni

Contrairement à ce que d’autres pays européens ont dit sur l’utilisation des trottinettes électriques sur la voie publique, le Royaume-Uni s’oppose à la circulation des trottinettes électriques, tant dans les rues que dans les zones de circulation piétonne, en limitant leur utilisation aux seules zones de propriété privée avec l’autorisation préalable du propriétaire.

En outre, il a été considéré que ces véhicules électriques, utilisés comme moyen de transport personnel, devraient circuler avec les mêmes documents et outils que ceux exigés des conducteurs de véhicules conventionnels, tels que le permis, l’assurance, le casque et l’immatriculation.

Grégoire

Grégoire

Triathlète passionné. Pratiquant du triple effort, je suis avant tout passionné de sport et désirant partager cette passion commune sur EmeMorex.com !